04212024Headline:

Le Tribunal criminel spécial (Tcs) sur les traces du Projet de reconversion économique de la banane plantain (Prebap).

 Capture

Le Tribunal criminel spécial (Tcs) sur les traces du Projet de reconversion économique de la banane plantain (Prebap).

 La nouvelle doit surement vous faire mal ou encore vous surprendre. Hélas le président naturel du rdpc avait promis au cours de ce fameux conseil des ministres du 9 septembre 2005, l’un des plus mémorables car toute la presse en avait fait écho comme nous le rappelle une haute personnalité qui demande l’anonymat.

Le président de tous les camerounais et des grandes ambitions avait laissé exfiltré sciemment qu’il suivrait personnellement le programme de reconversion économique de la banane plantain.

Ce fameux programme de reconversion économique de la banane plantain était inscrit comme programme prioritaire du Document de stratégie de réduction de la pauvreté (Dsrp).

 Et depuis un certain temps preuves à l’appui si vous faites un tour au Tribunal criminel spécial (Tcs), on vous dira juste qu’une enquête est ouverte mais on ne vous dira pas son contenu et de ceux qui sont concernés.

Sont connu dans cette histoire depuis 2004, et devront être entendu sous peu :

  • Yaou Aïssatou, directeur de la société nationale des investissements (Sni) Les fins Limiers du TCs comme on les appelle auraient trouvés des preuves contre elle et c’est ainsi que le 10 aout 2015 dernier  selon une source bien introduite elle a eté entendue .Rappellons qu’elle a passée  17 ans au gouvernement.
  • Célestin Donga (directeur de l’industrie).
  • Clobert Tchatat (ancien ministre de l’Agriculture).
  • Dieudonné Evou Mekou (administrateur).
  • Gilbert Tsimi Evouna (délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Yaoundé et de ce fait administrateur). Le clan négocie pour qu’il ne soit pas arrêté car cela gênerait les Ewondo qui eux se sont senti ces derniers jours très bousculés, car encore une affaire de plus. Personne n’a oublié que les hommes forts du TCS avaient essayésde regarder sur la NATIONAL.COM de son fils qui faisait un bénéfice de 1.202.254.843 francs, dont 377.123.341 francs, rien qu’en 2012. Jacques Philippe Manga Tsimi, qui a pour principal client la Communauté urbaine de Yaoundé (CUY) dont papa est le dieu .
  • Emmanuel Essimi Menye (ancien ministre de l’Agriculture et du Développement rural). Encore un dossier de pluscar en cette année 2015 , il déjà été entendu  2 fois ( 13 et 27 janvier ) amity bank et SCT sur celui-ci il ne saurait tardé.
  • Pierre Titi (ministre délégué auprès du ministre des Finances).
  • Emmanuel Nganou Djoumessi (ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, autorité qui gère ce programme Agropole) .

Et les autres, tous ceux dont nous avions cités étaient tous appelés à animer ce programme. Le Cameroun étant se qu’il est, le programme est mort comme tous les autres. Cet ainsi que dans un futur proches ils seront appelés à apporter des éclaircissements tout ce qui s’est passé et surtout pour ceux qui ont fait de l’enrichissement personnel devront expliquer aux FINS LIMIERS du Tribunal criminel spécial (Tcs) tout cela.

De nos jours comment peut-on encore se permettre de voler et détourner tout un programme sain comme celui-ci se demandent certains d’entre vous ? il en ressort d’après les fins limiers du Tribunal criminel spécial (Tcs), que le montage financier était énorme (le coût à l’hectare était plus de 25 millions de FCFA au lieu de 500 000 FCFA comme partout ailleurs. On parle d’une somme de plus de 30 milliards de FCFA .Un acheteur lugubre et obscure serait lui intéressé par ce projet qui lui devait nous rapporter assez d’argent, non ne riez pas. Un projet qui était censé nous remplir les poches de l’etat , est mis a zéro et comme un eclair LA SOCIETE FRANCAISE DES BANANERAIESDE LA MBOME (Sbm) sans oublier aussi LES PLANTATIONS DE PENJA (Php). Ces deux societes sont entrain de remuer ciel et terre pour recuppererr le projet a coup de lobbying.

 Que fait l’état ? est il normal de laisser des sociétés comme celles citées plus haut prendre ce projet si prometteur ?

Un des expert (dont nous tairont le nom ) et qui est une des personnes dont les fins limiers du TCS ont contacté a expliquer avec brio a nos fins limiers du TCS tout ce montage. Nos experts ont même proposé une stratégie de renverser la tendance et auraient fait aussi une autre expertise et proposé à l’état . Ils estiment qu’avec une somme de 5 milliards de FCFA, et en 3 ans et demi ensuite sur une surface totale de 196 hectares, le Projet de reconversion économique de la banane plantain (Prebap) serait récupérable.

Le plus curieux c est pas ce qui serait entrepris mais ce qui se dit . Toutes les lèvres le murmure, toutes les bouches sont pleines de ce ragot et surtout dans tous les rangs l’on ne parle que de cela.

Le chef de l’état a lâché sa muse Yaou Aïssatou.

 Comme on dit chez nous « waitons seulement » comme pour dire que ces derniers jours seront déterminants. Il nous revient encore en mémoire cette initiative ou etaient invités des pontes du pouvoir et  notre électron libre et très démocrate MATHIAS ERIC OWONA  NGUINI .

Etaient présents :

  1. Fabien Eboussi Boulaga
  2. Valentin Nga Ndongo
  3. Pierre Titi Nwell
  4. Mathias Eric Owona Nguini
  5. Me Philippe Memong
  6. Armand Leka Essomba

A l`initiative de l`Ong “Bonne conscience” présidée par Garga Haman Adji quand il se donnait encore bonne conscience avant d’aller mendier.

il s’agissait d`examiner les causes et les conséquences du phénomène, sa dimension éthique et politique et de procéder à l`examen critique de l`armature juridique contre la corruption.

Les différents orateurs se sont accordés sur le fait que la corruption est “une énorme pieuvre qui a ses tentacules partout et sa tête nulle part”.

Le phénomène couvre tous les secteurs d`activité. Ainsi que l’indiquait le papa d’épervier Garga Haman Adji

tout le monde en est victime. Mais d`aucuns peuvent être rassurés que les auteurs du crime de détournements de deniers publics vivent sous la hantise permanente d`une arrestation et d`un emprisonnement

Selon Mathias Eric Owona Nguini :

la corruption est liée au régime présidentialiste. “Le pouvoir central doit se reproduire tout le temps et se renouveler à durée indéterminée. L’empereur présidentiel a besoin d’une classe présidentialiste qu’il entretient à travers un système de vénalité de charges. La corruption est l’ombre du pouvoir. Elle ne prendra fin qu’avec la disparition de l`empire présidentiel

Prions que des  Owona Nguini expliquent tous les jours aux sorciers de laisser la magie car elle n est pas bonne alors notre professeur , l enfant terrible de la vérité le seul qui puissent encore dire et expliquer à tous que nos institutions ne sont pas bonnes car les hommes ont entachés la fonction. Il avait continuer en disant ceci :

l’opération Epervier peut couper les branches de l`arbre qu’est la corruption, mais tant que le tronc n’est pas coupé, le combat est vain

Sacrée Mathias Eric Owona Nguini.

AUTANT LE DIRE =====> Rien ne nous arrêtera

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

You must be Logged in to post comment.