06202024Headline:

BONELEKE-AKWA, FAMILLE ETOKE EKOKO

Deux ans déjà, 22 Avril 2022- 22 Avril 2024 que le malfrat TOWA prétendu huissier de Justice à la solde des millionnaires pilleurs de l’Etat Camerounais.

Sans aucun document officiel et avec la complicité des Motassi Dibonguè détenteur d’un faux titre foncier ont commis une forfaiture, une infamie digne d’un état de non-droit.

Ce gangster de haut vol s’est également illustré à Bali il y a un mois dans la famille Mambo Manga-Bell avec le même mode opératoire !

Jusqu’à quand les Sawa se verront-ils ainsi se déposséder de leur patrimoine ?

TOWA est certes l’homme des basses besognes à flinguer mais qui sont les véritables commanditaires ?

Où sont donc les administrateurs civils en poste à Douala supposés dire le droit ?

De toute évidence, il existe un trait continu entre ce type-là avec ces administrateurs sans foi ni loi qui deviennent soudainement muets, sourds et aveugles.

Les filles et filles Sawa qui ont toujours prôné le vivre-ensemble en accueillant sur leurs terres les Camerounais de toutes les régions se doivent d’être vigilants au vu de la situation qui prévaut dans le Sawaland .

Il est donc impératif de développer un esprit de résistance en dénonçant vigoureusement ces faits.

Nous rendons hommage à la famille Etokè Ekoko, victime d’une barbarie abjecte, famille qui a vécu une atrocité innommable.
HONTE et MALÉDICTION à tous ceux qui ont participé à une telle infamie.

Demeurons mobilisés et fermes vis-à-vis de ces poisons endogènes de notre communauté mais
également avec ceux qui sont sensés porter haut les lois de la République.

 

 

Ndolo Claire Enanguè

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

You must be Logged in to post comment.