04212024Headline:

LE 20 ‪‎MAI‬ : FÊTE DE L’UNITÉ NATIONALE AU CAMEROUN ! LA 43ème EDITION “‪SALUBRITÉ‬ ET ‪MOEURS‬”

Voici quelques questions pour tout camerounais et camerounaises

face a l'adversité le Cameroun est uni

face a l’adversité le Cameroun est uni

 

–  ‪Cameroun‬ l’Afrique en miniature, quel exemple de responsabilité concernant la salubrité. ?
–  Quel exemple de citoyenneté dans notre nation ?

–  En célébrant la 43 ème fête de l’unité nationale dans un pays qui a seulement cinquante-cinq (55) ans d’existence, que peut-on attendre de l’Etat, sans apporter notre participation ou contribution à sa construction pour un Cameroun plus responsable ?

J’ai personnellement choisi pour slogan, cette 43 ème fête de l’unité nationale, un sujet pourtant “tabou” dans notre Cameroun mondialisé :       《 SALUBRITÉ ET MOEURS 》

Pourquoi évoquer le problème de l’insalubrité et les moeurs des Camerounais dans une fête de l’unification des deux (2) Cameroun effectuée en 1972 ? Tout simplement parce que la propreté précède la responsabilité. Qu’elle soit d’ordre traditionnelle, culturelle, panafricaine, voire républicaine. Nos comportements quotidiens dans l’ensemble, prouvent que nous sommes irresponsables, voire intraitables en ce qui concerne l’insalubrité et les mœurs dans la majeure partie de nos villes Camerounaises. C’est un phénomène absolument néfaste, fréquent, rendant notre réputation plus chaotique envers les touristes ou les étrangers qui visitent notre beau pays en construction. Quand bien même cet acte pollue malheureusement notre environnement sans conséquence avérée. Certaines personnes dans notre pays se comportent dans leur vie active, en particulier dans leur pratique quotidienne comme les étrangers de ce pays. Du moins, par leur laxisme, issu d’une médiocrité accrue. Face à la paresse et à l’insolidarité qu’elles affectionnent constamment, pour rendre nos villes plus impropres et irresponsables.

Nous sommes vraiment nuls, concernant la propreté de notre environnement ! Ceci est désormais une évidence, vues les images des bouteilles plastiques qui circulent sur la toile depuis quelques jours. Le dire ainsi n’est pas dans le but d’invectiver ou incriminer notre population. Mais, c’est de mettre un accent plus rigoureux dans nos divers habitudes, pour permettre une responsabilisation de nos compatriotes face à leur actes quotidiens. Ça se nomme aussi : la ‪discipline‬ !

                Ceci étant, nous salissons nos rues, nos routes, nos maisons, voire notre environnement par ce comportement lugubre, lequel stérilise notre progrès tant souhaiter par les patriotes convaincus. Par ailleurs, force est de constater que nous n’avons encore point la notion d’éradiquer l’insalubrité dans nos différentes villes du pays. Pire, certains le font par ignorance, tandis que d’autres le font par négligence, voire par cupidité.

Prenons le cas de nos bacs à ordures de couleurs vertes, déposés dans certains rues de nos Capitales. Ces bacs à ordures, ou poubelles immobiles restent un obstacle pour certains compatriotes Camerounais, lorsque ces derniers balancent leurs déchets, sac à ordures, ou les objets dévalorisés vers un lieu incompatible, au lieu simplement de les déposer dans ces bac à ordures distillés partout dans nos quartiers.

Il m’est arrivé d’apercevoir des Hommes responsables ‬en pleine conduite devant le volant de leur véhicule, balancer leur déchet à travers la fenêtre de leur voiture ; aux fenêtres des bus de transports urbains et nationaux, j’en passe ; dont la destination de ces déchets reste la chaussée ou une voie publique sans distinction aucune. Ce qui traduit la régularité de ces gestes et comportements dans l’ensemble des citoyens qui composent notre nation.

Pourtant, cela reste un sujet bien tabou, montrant le paroxysme de notre opacité dans les différentes villes et quartiers du pays.
La culture inhérente de garder nos villes propres n’est pas une exclusivité au Cameroun. Car les villes anglophones, à l’occurrence ‪Limbe‬, ‪Buea‬, ou ‪Bamenda‬ pour ne citer que ces quelques villes de références, montrent l’exemple sur leur déchet qui, pour la plus part de ces citadins sont irréprochables face à la discipline pratiquée notoirement. Par ailleurs, la majorité des citoyens Camerounais (comme les villes francophones) se comportent maladroitement vis à vis de cette situation d’insalubrité, au point de remarquer qu’ils abandonneraient leur ville un jour, pour aller s’installer ailleurs. Ce qui est regrettable pour notre image sur le plan international.

Comment peut-on rester insensible face à ce fléau, devenu omniprésent dans tout le térritoire Camerounais ?
Nous devons par contre, organiser une campagne de sensibilisation, et aussi de conscientisation pour permettre une édification considérable, concernant les déchets, l’insalubrité, voire la protection de l’environnement qui gangrènent notre mentalité dans ce mode de vie pratiquement globalisé. Mettons nos efforts ensemble, pour donner un coup d’éclat à travers les gestes simples, dans nos villes, ainsi que dans nos rues, et nos routes. Car la propreté précède naturellement la responsabilité.

RESPONSABILISONS DONC NOS MAISONS, NOS RUES, NOS ROUTES, NOS CHAUSSÉES, ET SURTOUT NOTRE ENVIRONNEMENT.AINSI, NOUS REPRÉSENTERONS L’ECLAT DE NOS IDÉES À TRAVERS CES GESTES SIMPLES DANS NOTRE QUOTIDIEN.

SOYONS SIMPLEMENT FIDÈLES À NOS POUBELLES, ET LAISSONS LES RESPONSABLES DES VOIRIES DES MUNICIPALITÉS DE NOS VILLES DU PAYS, FAIRE LEUR TRAVAIL CONVENABLEMENT.

‪‎NB‬ : { Contrairement aux images propagandistes diffusées sur les réseaux sociaux ces derniers jours, à mon humble avis, le problème de la pollution ou l’environnement n’est ni ‪supermont‬, ni ‪tangui‬, encore moins les déchets en plastiques que l’on retrouve partout dans les fouines de nos capitales. Le problème est plutôt les utilisateurs de ces produits et les responsables politiques qui doivent prendre des mesures adéquates pour le recyclage de ces bouteilles à d’autres fins utiles. Car pour cette problématique concernant les bouteilles plastiques, les responsabilités sont partagées entre l’Etat et les consommateurs. }

UN CAMEROUN PROPRE, EST UN PAYS RESPONSABLE, DANS UN ENVIRONNEMENT AGRÉABLE.
BONNE FÊTE DE L’UNITÉ À TOUS LES COMPATRIOTES CAMEROUNAIS ET PANAFRICAINS !

SIDICK NSANGOU

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

You must be Logged in to post comment.