04212024Headline:

Cameroun – Fécafoot: Le Comité National Olympique annule l’Assemblée Générale du 2 juin 2015

La justice sportive relève des irrégularités dans la tenue de cette assise réunie pour adopter les nouveaux textes de la Fédération. Ce verdict survient au lendemain  de l’adoption des textes par une écrasante majorité des ligues régionales.

tmp_11517-fecafoot_logo_2013_prd_thn_ns_3001576287484

Abdouraman Hamadou  Babba et Antoine Depadoue Essomba Eyenga ont encore eu raison du Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot). Conformément à leurs souhaits, la Chambre de conciliation et d’arbitrage du  Comité national olympique et sportif du Cameroun  vient d’annuler l’assemblée générale d’adoption des textes du 2 juin 2015. En rendant son verdict dans l’après-midi de ce jeudi  16 juillet 2015, elle a expliqué que  l’ordre du jour de cette assemblée a été modifié en violation de l’article 30 alinéa 6 des Statuts de la Fécafoot. Les juges du Comité national olympique estiment aussi que les 2/3 des suffrages requis à l’article 31 alinéa 4 pour   toute modification des statuts n’a pas été atteint.

Toutes choses qui ont conduit à l’annulation  de  l’ensemble des travaux. L’on se souvient que le président du Comité national olympique Joseph  Owona déclarait au sujet du quota des 2/3 que « l’adoption des statuts n’est pas la modification de certaines dispositions. C’est la modification qui est soumise au régime des deux tiers. Autrement, il n’y aurait même pas possibilité d’adopter de nouveaux statuts. Notre mission était d’adopter de nouveaux statuts et nous l’avons fait. Maintenant, quand il faudra les modifier, en ce moment-là, nous appliquerons la règle des deux tiers »

L’annulation de l’assemblée générale du 2 juin 2013 survient au lendemain de l’adoption des textes dans les régions. Ceux-ci sont  passés comme lettre à la poste dans 8 régions. Seuls le Littoral et l’Ouest n’ont pas voté pour diverses raisons. Avec cette autre décision, l’on devra tout recommencer en ce qui concerne l’adoption des textes. Elle consacre en tout cas la complexité de cette crise électorale qui dure depuis exactement deux ans.

 

source :Robert Ndonkou Cameroon-Info.Net

 

 

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

You must be Logged in to post comment.