05222024Headline:

Nigeria: Affaire des lycéennes de Chibok, trois personnes dont un journaliste recherchées par l’Armée

Le journaliste Ahmed SalkidaL’Armée nigériane a annoncé être à la recherche de trois personnes dont le journaliste Ahmed Salkida Rechercher Ahmed Salkida pour leur lien présumé avec le groupe terroriste Boko Haram. Les deux autres personnes sont Ahmed U. Bolori et Mme Aisha Wakil.

Selon la déclaration publiée hier dimanche et signée par le Colonel Sani Usman, le directeur par intérim des relations publiques de l’Armée, il est fait état de la suspicion que « ces personnes ont des liens avec des terroristes de Boko Haram Rechercher Boko Haram et ont des contacts avec eux ». En rapport avec ces recherches, le journaliste a publié sur les réseaux sociaux avoir reçu en exclusivité une vidéo de Boko Haram, laquelle l’Armée a qualifié de propagande pour le groupe terroriste.

Après avoir déclaré que les trois personnes sont recherchées, le communiqué a précisé qu’elles doivent se présenter et révéler la cachette des lycéennes de Chibok et d’autres personnes enlevées par Boko Harm. Pour justifier la recherche des trois personnes, l’Armée se dit être fondée sur la Loi de 2011 portant sur la prévention du terrorisme.

Et dans le but de parvenir au but de son communiqué, l’Armée a d’abord lancé à tous les Nigérians épris de paix à lui fournir des informations utiles sur les mouvements des personnes recherchées avant de révéler être en contact avec d’autres agences de sécurité.

Sur les activités des trois personnes recherchées, il est à préciser que le journaliste Sakilda est connu pour sa proximité d’avec le groupe Boko Haram. Quant à l’avocate Mme Wakil, elle était en contact avec le gouvernement nigérian lors des négociations de 2013 avec les insurgés de Boko Haram. En ce qui concerne Bolori, il est le coordinateur de la Fondation Fa’ash et le Partenariat contre l’extrémisme.

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

You must be Logged in to post comment.