Lettre ouverte de Samson Manjombe aux sawa !

Lettre ouverte de  Samson Manjombe aux sawa !

                                     Mboa na som bese ébiamu’a bwam é

                                      Bonsoir chers  frères et sœurs

2022 est une année particulière pour tous les Duala, pour tous tous les Sawas qui ont déjà trop souffert dans notre beau pays.

Avec Dikolo, c’est la finale…..et si nous continuons à dormir, de demeurer dans la passivité

 

Nous nous tairons pour toujours.

Je salue le courage de Tétè Abel Elimbi Lobè ,

Je salue le courage de Mama Dikalo ,

Je salue le courage de Deborah Nteppe qui demande à Mboa

De se lever et de faire bouger les choses

ensemble nous sommes forts

 

 

 

 

 

Je n’oublie pas Naomi Missipo qui nous parle sans détours et

Nous recommande de renoncer à nos mauvaises vies, de quitter le péché

Sous toutes ses formes et de revenir à Dieu

 

soma loba

 

Je dis merci à tous ceux de la Diaspora qui travaillent à l’international

 Pour faire bouger les choses au profit de Mboa

J’ai lu les messages de Clément Ngokobi DiKoumè, de Jean Marc Ebanda

Qui nous incitent à réfléchir, mais également à s’exprimer

A haute voix par ces temps d’injustices et de méchanceté.

 

MERCI

 

                                  Possible que j’ai oublié certains noms mais il faut avouer que très peu

                                 de personnes interviennent ouvertement pour défendre les intérêts de Mboa,

                                Pourquoi ? Mama Dikalo a rappelé à tous que :

      Nous qui sommes déjà morts, de quoi avons-nous encore peur ?

 

Le programme de Tétè Ekombo me semble plutôt superficiel, quelque peu simpliste

Un rendez-vous annuel comme s’il s’agissait encore d’une  commémoration banale

Avec réception pour manger et boire.

 

Les Dualas, les Sawas ne sont-ils  pas fatigués de manger et boire ?

Bon sang réveillons-nous et sortons des sentiers battus, changeons de paradigmes

 

Nous sommes dans un combat à mort et il y a des objectifs à atteindre sans détours !

Avons-nous bien compris le dernier message-appel de Tétè Abel Elimbi Lobè ?

Avons-nous bien compris les interpellations de Mama Dikalo ou de Déborah Nteppe ?

Si oui, réveillons-nous davantage, faisons bouger les choses sinon les carottes seront bien cuites

Et nous allons devoir nous taire à jamais, en attendant qu’un SANKARA ou un POUTINE vienne

mettre de l’ordre.

 

    Si le gouvernement de la République veut honorer le Roi Rudolf Duala Manga Bell

   Que le Gouverneur de la Région du Littoral organise sa cérémonie officielle avec ceux qu’il aura choisis

    Mais il y a nécessité pour tous les collectifs autour de DIKOLO

    De rapidement réfléchir à l’organisation de la journée du 08 août 2022

 

                                                         DEVOIR DE MEMOIRE,

Pour communiquer aux jeunes générations les valeurs De ce grand héros avec

Des conférences, des débats pour informer, sensibiliser, conscientiser

et non plus une commémoration irresponsable, insipide dépourvue de fondamentaux du peuple Sawa Sawa.

Jusqu’à quand allons-nous dormir, en adoptant une présence passive pour notre survie

Flottant comme des personnes dans des pirogues sans piroguiers ?

Jusqu’à quand allons-nous nous laisser diriger par des chefs voyous, avides d’argent,

Qui passent leur temps à vendre nos terres ?  Jusqu’à quand allons-nous boire la honte ?

Personne ne nous respecte plus parce que nous avons-nous-mêmes poussé le bouchon très loin au point d’être la risée des autres. Mais çela ne peut plus continuer ainsi . Que tous les vaillants fils et filles Sawa qui se cachent se mettent debout pour crier,  pleurer, lancer des cris de détresse collectifs  où alors comme a dit Mama Dikalo que :

le concert de casseroles en aluminium soit entendu par tous les habitants de Douala pendant 10 à 15 minutes tous les soirs jusqu’à nouvel ordre pendant que d’autres prennent d’assaut les trottoirs  en scandant : A LOBA JOM éééééééé ! Ce sont là des ACTES DE RÉSISTANCE au quotidien.

Le Sawaland attend de voir la détermination de ses enfants, dans un élan de solidarité le plus grand nombre prendra alors à bras le corps ce combat juste et nécessaire pour la survie d’un peuple meurtri.

 TROP C’EST TROP, il est hors de question de s’arrêter en chemin, nous irons jusqu’à la gare.

A envoyer uniquement à tous  ceux qui sont dans les  collectifs ou à ceux qui sont conscients des enjeux du contexte actuel et qui peuvent agir pour davantage dénoncer ces injustices dans le but de la restitution des terres, suivie par les indemnisations.

Samson Manjombe

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion