LETTRE À MON AMI GERVAIS TAKSON ! Par BOUTOUT LOMBEKE

LETTRE À MON AMI GERVAIS TAKSON !   Par BOUTOUT LOMBEKE

<< Bamileke >>. Autre socialité de l’humanité << nègre >>.

Gervais Takson ,

Écoute moi bien. Je pourrai me tromper, je pense que le problème bamileke actuellement au Cameroun c’est leur nombre.
Eux-mêmes le disent et le savent.
Le fait qu’ils soient nombreux se calcule sans spéculation.
Naturellement cela devient une menace pour les moins nombreux. Car le nombrable, le dénombrable et l’innombrable ne sont pas là même chose.

Ce n’est pas une question de haine. C’est un fait scientifique.

Les moins nombreux le sont distinguables uniquement par la différence culturelle.
En effet être bamileke n’est pas fondamentalement physique, c’est culturel. C’est-à-dire avoir un fondement langagier source de distincte intelligence, selon des codes précis, dans un environnement référentiel, sur une balance de valeurs essentielles négres.
Autre vérité fait donc que, le bamileke est le plus installé hors de son environnement et même dans des coeurs.
Nombreuses de mes nièces sont épouses de bamileke.
Je ne leur ai jamais rien demandé.
J’ai des cousins qui sont époux de femmes bamileke. Cela ne me gène pas.
En effet, personnellement, j’ai toujours connu le bamileke, à Brazzaville, à Niamey, en France, Belgique, ect, Allemagne, et autres, et toutes les fois dans un cadre d’école.
Je n’ai jamais partagé le sentiment suivant lequel il avait quelque chose de particulier.
Non, il a des valeurs. Les unes sont bonnes, les autres sont rejetées par de nombreuses minorités au Cameroun.
Être bamileke c’est une culture, caricaturée et manifestée symboliquement par l’obsession vertueuse à l’enrichissement.
Malheureusement, les bamileke sont majoritairement habitants des régions qui ne sont pas de leur règne ancestral.
Conditionnement ils expriment déjà les souhaits des populations majoritaires.
Lorsque des minorités leur répondent, cela produit la variation musicale majorée et minorée.
Sont-ce véritablement ces mineures assez mélancoliques, harmoniques, ou mélodiques ?
Il faut dire que les brassages, culturellement n’effacent pas des nostalgies.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion