fbpx

FRANCE /Muriel Pénicaud: « L’Etat ne va plus prendre en charge l’intégralité du chômage partiel à partir de juin »

FRANCE /Muriel Pénicaud: « L’Etat ne va plus prendre en charge l’intégralité du chômage partiel à partir de juin »

Par  Frédéric BIANCHI  

Muriel Pénicaud: "L'Etat ne va plus prendre en charge l'intégralité du chômage partiel à partir de juin"© BFMTV.com Muriel Pénicaud: « L’Etat ne va plus prendre en charge l’intégralité du chômage partiel à partir de juin » Il va falloir sortir rapidement du chômage partiel. C’est ce qu’a confirmé Muriel Pénicaud sur l’antenne de BFMTV et de RMC ce vendredi. Alors que l’Etat prend à ce jour en charge tout ou partie du salaire de plus de 12 millions de salariés du privé, la ministre du Travail assure que l’Etat va progressivement se désengager.

« La prise en charge va diminuer, le taux de remboursement des entreprises par l’Etat ne sera plus à 100% d’ici début juin, assure Muriel Pénicaud. Quand une entreprise peut repartir, il faut réactiver le contrat de travail. L’Etat n’a pas à payer indéfiniment, ça n’a pas de sens. »

Seul le secteur du tourisme pourra continuer à bénéficier de la mesure jusqu’à la fin de l’année. Pour les autre, cela se fera progressivement.

« Il faut faire quelque chose de simple mais aussi protéger les entreprises. La moitié des salariés qui bénéficient du chômage partiel travaillent dans des entreprises de moins de 50 salariés, précise la ministre du Travail. Il faut protéger ce tissus de PME. »

Concernant les CDD, Muriel Pénicaud annonce des assouplissements dans la réglementation. Limité aujourd’hui à deux renouvellements, le CDD pourra être renouvelé au-delà dans certaines entreprises.

« Dans un cas où il y a des entreprises qui reprennent et où il y avait des CDD intérimaires qui étaient au chômage partiel, ils perdent leur contrat au moment où ça repart, explique la ministre du Travail. Donc eux, ils se retrouvent au chômage et l’entreprise n’a pas les compétences. Nous avons prévu dans un texte de loi que de façon exceptionnelle jusqu’à la fin de l’année, s’il y a un accord majoritaire avec les partenaires sociaux, les entreprises puissent dépasser les deux renouvellements de CDD mais sans dépasser les 18 mois de durée totale. »

Concernant enfin les salariés qui ont continué à travailler durant le confinement et qui étaient en deuxième ligne comme les caissiers, chauffeurs-livreurs et éboueurs, la ministre promet une forme de reconnaissance.

« A court terme nous avons prévu des dispositions pour permettre à leur employeurs de leur verser des primes de 1000 à 2000 euros, ce que de nombreuses entreprises de grande distribution font déjà, explique Muriel Pénicaud. Sur le long terme, je contacterai les différentes branches des secteurs concernés afin d’améliorer les perspectives d’évolution en privilégiant la formation par exemple. »

source : BFM

 

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion