CAMEROUN / ALTERNANCE: ET SI LA SOLUTION N’ÉTAIT PAS DANS L’URNE ? 3/3

CAMEROUN / ALTERNANCE: ET SI LA SOLUTION N’ÉTAIT PAS DANS L’URNE ? 3/3

ALTERNANCE: ET SI LA SOLUTION N’ÉTAIT PAS DANS L’URNE ?

Par JOSEPH ZE

( partie 3/3 )

JOSEPH ZE

 

Lui emboîtant le pas, le rapport de Transparency confirmait les plaintes des partis politiques en affirmant << avoir observé>> une mobilisation générale et publique des fonctionnaires dans les équipes de campagne et divers groupes de soutien aux partis politiques.

Cette tendance, poursuit-il, était plus forte chez les fonctionnaires de haut rang, notamment les secrétaires généraux, les directeurs et les chefs de service qui, pour la plupart, sont allés battre campagne dans leurs régions d’origine. Cette situation en période de campagne se caractérisant par un fort taux de déplacement vers leurs zones de campagnes, des membres du gouvernement et de l’ensemble de leur cabinet.

      Ce qui impliquait, dans de nombreux cas, une mobilisation de la logistique étatique, notamment des véhicules administratifs, des chauffeurs, des bons de carburant…, des frais de missions !

Cette mobilisation des ressources humaines et matérielles de l’état, poursuit-il, a été également relevée dans des sociétés parapubliques ou d’état telles que la SNH, la SONARA, la CDC, la SNEC, le PORT Autonome, le FEICOM, la CNPS, la CRTV etc. … »

En a-t-on tenu compte ?

Que nenni !

Les choses semblent plutôt évoluer vers le pire. Créé pour écarter une administration omnipotente et intéressée afin d’améliorer l’organisation des élections.

Elecam a été très vite abâtardit et mis au pas par la désignation partisane de ses membres ( décret 2017-169 = nomme l’ancien gouverneur de l’Adamaoua Enow Abrams Egbe au titre de président du conseil électoral ELECAM (Elections Cameroon) et par le décret qui le nomme… Vice-présidente: Madame Amugu née Appoline-Marie Abena Ekobena… Autres membres (décret 2017-168 = Dieudonne Belle Amougou; Peter Mbu.Renouvellements (décret 2017-167 = Cécile Bomba Nkolo; Madame Njeuma née Effangue Dorothy Limunga; Sadou Daoudou née Lady Bawa; Adamou Ali; Thomas Ejake Mbonda; PierreRoger Efandene Bekono; Haman Dahirou; Jules Mana Nschwangele; Elie Mbonda ,Cornelius Chi Asafor, haut fonctionnaire est nommé secrétaire général de la « Commission nationale pour le bilinguisme et le multiculturalisme »  NDLR) .

         Le retour furtif de la même Administration avec les ressources matérielles, financières et logistiques de l’état et des entreprises parapubliques (dont se plaignaient Transparency et l’Onel) qui, sous le prétexte commode de « booster les inscriptions », a envahi le terrain pour reprendre le chantage et les intimidations qui leur sont connus.

Supplanter un Elecam sans âme et affiner cette machinerie de fraudes qui leur a déjà rendu des services inestimables. Une fois de plus et une fois de trop, voilà les Camerounais dans l’impasse et le cercle vicieux d’élections futiles et inutilement onéreuses.

le nouveau chef d’élecam

 

Pendant combien de temps vont-ils encore continuer à attendre une impossible alternance qui sortira de ces urnes opaques et sans fond ? Continuer à se défausser sur l’opposition qui est toujours les autres et jamais chacun d’eux individuellement ne sert à rien.

En Tunisie et en Égypte où il n’existait ni opposition ni contre-pouvoirs, on a vu des dictatures que l’on croyait indéboulonnables s’écrouler en quelques jours sous les coups de boutoirs du peuple souverain comme des châteaux de cartes, sans aucun coup de feu de l’ingérence étrangère à tête chercheuse (Syrie !) ou de quiconque.

    Parce qu’au bout de l’incubation sociale, chaque Tunisien et chaque égyptien s’est pris lui-même pour « l’opposition » et tout le monde s’est retrouvé spontanément dans la rue. Les retombées ne se sont pas fait attendre.

En ce qui nous concerne, ou nous continuons à pleurnicher et à consommer les fruits nocifs de nos lâchetés, de nos égoïsmes et de nos trahisons, ou nous méditons pour action ces paroles du sage Aimé Césaire :

 La faiblesse a toujours mille moyens que seule la couardise nous empêche d’inventorier 

Le temps presse et trop peu de gens tirent les marrons du feu.

 

 

 

 


source : Correspondance de Jean Takougang

CAPES Bilingue Hors Échelle – Expert en Dialogue Social(UCAC)

Expert en Droit Int’l Humanitaire(UCAC) – Traducteur Trilingue(Anglais, Français, Allemand) – Prof.à l’Institut Sup. de Traduction et Interprétation(ISTI)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion