BABA DANPULLO LE RICHISSIME FAIT DE LA DISCRIMINATION /NEXTTEL

BABA DANPULLO LE RICHISSIME FAIT DE LA DISCRIMINATION /NEXTTEL

CE QUE LES EMPLOYÉS DE NEXTELL REPROCHENT À BABA DANPULLO

“Article 21: non-discrimination
1. « les parties signataires de la présente convention rappellent leur volonté que soit strictement respectées l’interdiction de toute discrimination à l’encontre ou en faveur des travailleurs en exercice du droit de grève, de leur origine, sexe, situation familiale, appartenance ethnique, nationalité, race, opinion politique, activité syndicale ou mutualiste, confession religieuse, de leur état de santé et de leur handicap ».
• La politique salariale à VIETTEL CAMEROUN SA est discriminatoire
« Une nouvel recrue se retrouve en train de percevoir un salaire plus élevé qu’un ancien employé de plus de 6 ans d’ancienneté et lequel doit former la nouvelle recrue sans compensation aucune »
• Le constat que nous faisons de la politique de recrutement, la fixation du salaire, l’attribution des postes importants, les nominations et les promotions à VIETTEL CAMEROUN SA, sont généralement à l’avantage de la situation familiale, l’appartenance ethnique, la confession religieuse. Les parents, les amis et les proches de la haute hiérarchie et de l’équipe dirigeante, disposent des avantages de toute nature, en plus d’influencer, à ses risques et périls, la gestion des affaires courantes de la Société.
• Pour certains projets tels que la monnaie électronique (POSSA), l’entreprise a engagé un investissement important, attendu par l’ensemble de ses abonnés. Cet investissement, compte tenu de la stratégie de pénétration du marché, aurait pu générer des revenus substantiels à l’Entreprise. Plus de trois ans plus tard, le fruit de cet investissement n’est toujours pas visible. Toutefois, aucune disposition disciplinaire n’a été prise à l’encontre du garant de ce forfait, qui a pourtant fait perdre des milliards de FCFA à l’Entreprise. Ce dernier a bénéficié, à contrario, de promotions et avantages de toutes sortes.
Article 35: Mutation.
b. « les frais de voyage du travailleur et de sa famille, ainsi que les frais de transport et de bagages sont à la charge de l’employeur du lieu d’embauche ou du lieu de résidence habituelle au nouveau lieu de service. La famille du travailleur s’entend du conjoint et de ses enfants légitimes »;
c. « le logement du travailleur et de sa famille est assuré par l’employeur à titre gratuit. Quand l’employeur ne dispose pas d’un logement, il est tenu de verser au travailleur une indemnité compensatrice de logement de 40% du salaire de base échelonné majoré de la prime d’ancienneté».
• Les cas des employés qui ont été déplacés par l’Entreprise, sans toutefois percevoir leurs frais de voyage et leur indemnité de logement sont légions. D’une manière générale, l’employé de VIETTEL CAMEROUN SA est très souvent appelé à autofinancer son déplacement et son installation, des dépenses qui, au final, ne lui seront pas restituées par l’Entreprise.
Article 53: congés payés.
2. « Le congé a un caractère obligatoire aussi bien pour l’employeur que pour le travailleur. Il est conçu pour permettre au travailleur de se reposer. Il doit être effectivement pris et ne peut en aucun cas donner lieu à une indemnité compensatrice pendant la durée du contrat de travail ».
Le congé n’est plus un droit mais un prestige à VIETTEL CAMEROUN SA. Nombreux sont les employés qui cumulent deux (02), trois (03) et même quatre (04) années de travail sans repos. Ceci est dû soit à un refus catégorique d’un supérieur hiérarchique, soit à la peur de perdre leur poste de service. De plus, l’employé ne perçoit aucune d’indemnité de congé.
• En référence au mail du 19/02/2020, envoyé à 09H46 par la responsable RH de la Région du Littoral à l’ensemble du personnel, nous citons : « Bonjour chers tous, les congés et permissions sont suspendu pour l’instant. Jusqu’à nouvelle ordre. Cdlt », les congés et les permissions ont été suspendus à VIETTEL CAMEROUN SA.
Article 59: Avancement d’échelon.
1. « l’avancement d’échelon s’effectue par décision de l’employeur. Cependant, après trois (03) années d’ancienneté dans l’échelon, le passage à l’échelon supérieur est de droit pour le travailleur, sauf pratique plus avantageuse ».
• A VIETTEL CAMEROUN SA, l’avancement d’échelon automatique est une notion devenue caduque, voire utopique. Il n’est pas automatique, et concerne la majeure partie du temps les employés privilégiés. Plusieurs employés, bien que jouissant d’une ancienneté de six (06) à sept (07) ans, n’ont jamais bénéficié d’un avancement.
« Une note, décidant de l’annulation des reclassements a été signée en interne (Payroll Scheme and Regulation of Viettel Cameroun SA du 27/10/2017). »
Article 64: Treizième mois, gratification, arbre de noël.
1. « Il est accordé en fin d’année à tout travailleur comptant douze (12) mois d’ancienneté dans l’Entreprise sauf pratique plus avantageuse, une indemnité dite de treizième mois correspondant à un (01) mois de salaire catégoriel échelonné majoré de la prime d’ancienneté. Pour ceux des travailleurs comptant une ancienneté inférieure à douze (12) mois, cette indemnité est calculée au prorata temporis ».
2. « Les parties contractantes recommandent l’attribution d’une gratification subordonnée aux résultats de l’Entreprise et au rendement du travailleur ».
3. « Les parties contractantes conviennent d’une participation de l’employeur à l’achat des jouets pour les enfants, dans le cadre de la fête de Noël ».
• L’indemnité dite de treizième mois, de même que la participation de l’employeur à l’achat des jouets pour les enfants, dans le cadre de la fête de Noël, a été supprimée en fin d’année dernière. Enfin, le rendement et la réalisation des objectifs n’ont véritablement jamais été primés au sein de VCR SA.
Article 71: Harcèlement au travail.
1. « Les parties contractantes conviennent de dénoncer tout acte de harcèlement dans le cadre de la relation professionnelle ».
• L’employé de VCR SA vit dans la psychose et la tourmente permanente. Plusieurs, qui sont humiliés et se font régulièrement crier dessus par les dirigeants, finissent par douter de leurs compétences;
• L’employé est sujet à des maltraitances psychologiques et morales. Certains supérieurs hiérarchiques tirent avantage du travail de leurs staffs, et s’en approprient les mérites. La moindre réclamation peut donner suite à des menaces de mutation ou de licenciement;
• De même qu’il travaille dans des conditions de pression extrême au quotidien, l’employé de VCR SA est sujet à tous les types de harcèlement, l’abus d’autorité, les contraintes morales, etc.
Nous reprochons enfin, à nos responsables de refuser d’assumer les conséquences de leurs mauvais choix, et de ne rien remettre en question. Pourquoi l’activité ne fonctionne-t-elle plus comme dans le passé ?
Ce qui est injuste, c’est que le personnel subit et paie les frais des erreurs des dirigeants.
Analysons quelques incidences …
Une note, décidant de l’annulation des reclassements a été signée en interne (Payroll Scheme and Regulation of Viettel Cameroun SA du 27/10/2017). Nonobstant ses dispositions, certains employés ont toutefois été reclassés de la catégorie 6F à la catégorie 10A. Pendant qu’un grand nombre de travailleurs se tuent à la tâche pour faire progresser les ventes, une minorité d’autres, par leur incompétence notoire font perdre de l’argent à l’Entreprise, soient par des projets mal gérés, soient par des missions prépayées de loisirs sans aucun impact avec le business.
A l’heure où le Mobile Money connait une croissance sans pareille en Afrique en général et au Cameroun en particulier, à l’heure où Nexttel est le seul opérateur de téléphonie qui ne dispose pas de ce produit qui, au regard de la pénétration de Nexttel sur l’ensemble du territoire national, aurait pu générer à ce jour un revenu plus que substantiel et nous positionner probablement leader du secteur, Combien de centaines de millions FCFA le projet POSSA (monnaie électronique), a-t-il coûté à l’Entreprise depuis plus de trois ans maintenant? Qui est le responsable de cette perte ? Quelles mesures ont été appliquées à son encontre ? Cependant des collaborateurs ayant donné sang et sueur pour l’étendard Nexttel, continuent d’être mis à la porte pour de prétendus accusations de vols sans preuves et sans fondement.
La violation des dispositions du droit du travail est une réalité à VCR SA, qui se présente telle une monarchie dictatoriale. Les licenciements sont effectués de façon abusive, les redéploiements du personnel ne tiennent pas compte des compétences, les mutations se font en règlements de comptes etc.
L’attribution d’un poste de responsabilité n’est ni fonction du diplôme, ni fonction de la compétence ou de l’expérience, mais de la proximité avec le Président du Conseil d’Administration et le Top Management.
La question que l’on se pose au final, est celle de savoir si l’émergence de l’Entreprise est véritablement l’objectif visé ?
En plus de certaines dispositions non-respectées de la convention collective, plusieurs dispositions de l’arrêté N°039/MTPS /IMT du 26 novembre 1984 fixant les mesures générales d’hygiène et de sécurité sur les lieux de travail.

Article 4.- 1. L’employeur est tenu de mettre à la disposition des travailleurs et d’entretenir les
locaux, les installations et l’outillage appropriés aux travaux à effectuer de manière à assurer aux travailleurs une protection adéquate contre les accidents du travail et tout dommage à la santé.
2. De même l’employeur est tenu d’assurer aux travailleurs compte tenu de leurs activités, la
fourniture, l’entretien et le renouvellement en temps utile des moyens individuels et collectifs de
protection reconnus efficaces.

Dans le cas d’espèce, une proposition a été émise par le BOM pour l’achat des EPI et EPC tous les ans, mais depuis plus de deux exercices budgétaires, les techniciens n’ont plus reçu ces équipements

Article 8.- 1. Un comité d’hygiène et de sécurité est constitué dans tout établissement utilisant au moins 50 travailleurs, si l’activité est classée dans les groupes A et B de risques et quel que soit le nombre de travailleurs si l’activité est classée dans le groupe C.
2. Le comité est composé des délégués du personnel, de l’employeur ou de son représentant et du médecin du travail. S’ils existent : l’assistant(e), l’agent de formation, l’agent de sécurité doivent être membres de ce comité.

Dans le cas d’espèce, l’absence des délégués du personnel a toujours bloqué la concrétisation de celui-ci bien que l’ancien Top management de la société ait approuvé sa mise en place.

Article 45.- 1. Les employeurs doivent mettre gratuitement à la disposition du personnel de l’eau potable et fraîche en quantité suffisante pour la boisson.
2. Par ailleurs, lorsque les travailleurs sont soumis de façon habituelle à certaines conditions de travail pénibles, de température ou de pollution atmosphérique, les employeurs doivent mettre à leur disposition au moins une boisson non alcoolisée, chaude ou fraîche, en tenant compte des goûts des intéressés et sur avis du médecin de l’entreprise.

Ce cas de figure est arrivé. Nous avons vécu une interruption de la fourniture d’eau potable dans les locaux de l’entreprise. Plus grave, à la place de l’employeur, ce sont les employés eux-mêmes qui payent l’eau potable.

Article 127.- 1. Les chefs d’établissement doivent mettre en place un équipement approprié afin que tout commencement d’incendie puisse être rapidement décelé et efficacement combattu.
2. A cet effet il est nécessaire:
a) d’aménager un système d’alerte fonctionnant automatiquement, ou à défaut organiser un service de ronde;
b) de disposer d’eau sous pression et d’un nombre suffisant de prises et bouches d’eau munies de tuyaux appropriés, voire d’un système de pulvérisation automatique d’eau;
c) de disposer en permanence d’un nombre suffisant d’extincteurs convenablement répartis et utilisant un produit adapté aux types d’incendies susceptibles de se produire dans chaque lieu de travail. Ces extincteurs doivent être maintenus en bon état constant de fonctionnement et faire l’objet d’essais et de vérifications périodiques par une personne ou un organisme approprié.
Le nom et la qualité de la personne ou de l’organisme, la date des essais et des vérifications ainsi

Dans le cadre de la lutte contre les incendies le top management ne fait aucun effort à ce propos, car les maintenances préventives ont été arrêtées, les formations interrompues et la quantité des extincteurs reste insuffisante.

Nous reprochons enfin, à nos responsables de refuser d’assumer les conséquences de leurs mauvais choix, et de ne rien remettre en question tandis que le personnel subit et paie les frais des erreurs des dirigeants.
La violation des dispositions du Code du travail est une réalité à VCR SA. La société se présente aux travailleurs comme une monarchie absolue de droit divin.
Les congés annuels sont suspendus, il n y a pas d’eau à boire, le système d’assurance est médiocre, etc.
En guise de cerise sur le gâteau, vous nous imposez de façon unilatérale à travers une note de service interne tenant lieu d’ukase, la réduction de 50% de nos revenus déjà insuffisants et ceci au mépris des dispositions de la Convention Collective Nationale des Télécommunications et des Métiers Connexes. Une pratique illégale de dumping sociale dans un marché national dans lequel VCR CA n’est pas en situation de monopole.”

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion