Même quand …

Même quand j’épuiserais la dernière goutte d’espoir,
je continuerais à scander sans fin ton nom.
Mon coeur bat à l’ombre de tes divines paroles.
jour et nuit passent sans jamais assécher leur vérité.
Encore et encore, tu hydrates mon Être,
et toujours tu vivifies mon âme.
Je vois bien la route, je reconnais l’itinéraire.
ô douce impatience, ô attente lancinante,
qui en mille occasions bousculent mon assurance.
Comment expliquer cet horizon si proche du présent?
Seule la foi, seule l’âme au diapason,
reconnaissent avec certitude le chemin de vie.
Même quand je parviendrais au crépuscule de l’espérance,
Je n’oublierais jamais la beauté du paysage intérieur,
l’amour de la vie et la vie de l’amour.
Te connaitre c’est aimer et aimer c’est te connaitre.
Alors je louerais sans fin l’immensité de ton amour.
Et nous tous rassemblés comme un seul corps,
remplis d’esprit saint et parlant le langage de l’âme,
avec allégresse et vérité entrerons dans l’éternité.

 

 

 

 

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion