Mbombog Mbog Bassong lettre à mon ami Bernard Foahom

Mbombog Mbog Bassong lettre à mon ami Bernard Foahom

Mon cher , comment tu vas  ?

Toujours dans la recherche scientifique ? Je pense que ce qui a sauvé l’UPC [ NDLR = union des population du cameroun], c’était

1- l’attachement à des rituels avec un haut sens de responsabilité dont la bravoure

2- le défi des grandes puissances pour une cause aussi noble.

C’est en cela qu’ils ont gagné les esprits. N’oublions pas que des dissidents avaient fortement critiqué Um Nyobé de fréquenter les prélats. Il n’a pas entendu et Thomas Mongo, l’évêque a eu raison de lui.

Les certifiés avaient l’avantage de n’avoir pas fait de grandes études. Ils étaient denses et avaient foi en leurs cultures. Ils ont échappé au formatage universitaire et au culte des privilèges que produit la francophonie.

L’esprit humain fonctionne comme un logiciel. Lorsque les réseaux de synapses engramment les même stimuli trop longtemps, la plasticité nerveuse n’opère plus facilement et le code se durcit (neurobiologie cognitive). Aussi notre élite est-elle incapable de créer.

                              Elle répète et l’esprit est tranquille…il exécute…Pour bâtir une Nation, nous devons nécessairement revenir au fédéralisme, contre l’État-nation porteur de la division. C’est la seule forme qui élimine le tribalisme car la gestion régionale et tribale épargne le regard ethnique face à l’État-nation. Mais la lutte est une totalité complexe. Refonder l’État-nation suppose aussi y mettre un contenu :

  •  institutions proprement africaines
  • école de gagneurs (et non la répétition servile)
  • système éducatif endogène
  • l’éveil à la rationalisation des sciences pointues
  • haut financement des recherches en projets-programmes
  • religion à reconstituer pour faire face à l’expansion des guerres de religions organisées par les maîtres de la foi
  • savoirs endogènes à reconstituer pour être originaux et créatifs, etc.

=========> La monnaie vient après, lorsque le système politique a réorganisé les chefferies pour qu’elles rejouent leur rôle historique dans la spiritualité

=========> La mise sur pied des rites pouvant neutraliser les détournements de fonds publics, des confréries pouvant rivaliser avec la maçonnerie, la rose-croix, le rabbinisme, le soufisme, etc.

Nous devons contrôler la spiritualité de nos enfants comme le font les rabbins, les maçons et les soufistes tout en contrôlant le monde.

Je donne 10 ans pour prendre le pouvoir partout en Afrique de manière synchrone ; grâce à facebook, aux MOOCS, aux PDF, nous pouvons être plus rapides si les jeunes que nous avons tiennent bon. 20 ans pour inverser l’ordre des valeurs et 50 ans pour devenir la prochaine puissance car nos ennemis vont foncer sur nous.

Pour nous préparer, nous avons besoin d’une religion de combat, question de discipliner nos troupes comme le font les Juifs et Arabes.

Il suffit que notre Livre sacré sorte pour que le mouvement s’enchaîne….Je fais confiance aux petits frères. Les politiques et universitaires de notre génération sont nuls, mais vraiment nuls. Rarissime est la possibilité de trouver trois pour prendre part à tout cela.

Mbombog Mbog Bassong

ton ami

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion